Quand mon propre frère joue les VRP auprès de la cousine de sa femme, ça donne une belle rencontre entre la talentueuse créatrice parisienne Camille Marguet et Oui au Soleil. C’est donc une jeune femme pétillante, easy going, au contact facile, qui aime parler de son métier et de ses inspirations qui me reçoit dans le cadre cosy, lumineux et ouvert sur la nature de son tout nouveau showroom du XIXème arrondissement. On se croirait hors de Paris, l’influence des Buttes Chaumont toutes proches, certainement. Rencontre en toute intimité, comme une réunion de famille, en somme…

Althea - Crédit photo : Max Vigato

Althea – Crédit photo : Max Vigato

Clyde Louison

« Rome ne s’est pas faite en un jour ». Camille non plus n’a pas confectionné sa première collection du jour au lendemain. Jeune styliste talentueuse, ambitieuse et expérimentée, elle prend conscience qu’aucune des tendances de l’époque en termes de robes de mariée ne correspond à ce qu’elle aime faire. Alors, elle crée sa propre maison !

Styliste de formation, elle fait ses classes auprès de Diane Von Furstenberg à NYC puis chez Façonnable, à Nice, dans le prêt-à-porter haut de gamme féminin. C’est là qu’elle développe son amour des beaux tissus et du détail dans un vêtement plus travaillé.

Molly - Crédit photo : Max Vigato

Molly – Crédit photo : Max Vigato

De retour à Paris, elle donne un coup de main à une de ses cousines pour dessiner sa robe de mariée. Puis, c’est une amie qui lui offre la possibilité de mener un nouveau projet de bout en bout en modélisant et confectionnant sa robe de mariée. « J’ai adoré ce travail de recherche, mettre le vêtement au cœur-même du processus pour un aboutissement plus profond sur un projet exclusif à une seule personne. »

En ouvrant sa propre maison en 2016, Camille peut laisser libre cours à sa créativité, loin des robes traditionnellement encombrées de dentelles ou celles aux accents trop bohèmes. Chez Camille, la robe de mariée se veut épurée, aux inspirations graphiques, un vrai travail du tissu et des détails de qualité pour créer des effets de relief. En associant les matières à ses robes en crêpes, mousseline de soie, mais aussi viscose, celle qui dit « ne pas aimer les manches » joue avec la transparence, la brillance mais aussi la fluidité afin de « ramener la texture à la robe par des détails forts« .

Auxence - Crédit photo : Max Vigato

Auxence – Crédit photo : Max Vigato

Quant à sa robe idéale pour se dire « Oui » au soleil, Camille l’imagine simple et légère « pour ne pas souffrir de la chaleur par un surplus de volume », avec un buste ajusté et une taille bien marquée. Une jupe avec une ouverture portefeuille et des pans légers qui laissent voir les chaussures ou même les pieds nus dans le sable ou dans l’eau.

Celle qui rêverait d’habiller l’actrice britannique Tilda Swinton dont le côté masculin/féminin la captive ou encore Emma Watson (« J’adore cette fille ! ») se dit fascinée par les créations de Madame Grès. « Ces bustes structurés, malgré une simplicité apparente, représentent un travail de dingue ! Ces robes, je rêverais de les avoir faites ! ». On retrouve bien là la jeune parisienne férue d’architecture.

Andrea - Crédit photo : Max Vigato

Andrea – Crédit photo : Max Vigato

Dans sa nouvelle collection d’une dizaine de modèles dévoilée le mois dernier, on retrouve les robes élégantes marquées par les influences graphiques de la jeune styliste, des lignes géométriques, des volumes tout en légèreté pour une construction de la robe tout en mouvement et en transparence. Un savant équilibre entre fluidité et structure des formes !

Camille reçoit dans son showroom et propose ses modèles en demi-mesure et sur-mesure afin que la réalisation de chaque robe soit le reflet de la mariée et permette de « reconstruire le corps dans la robe ».

Billy, Colin et Priam - Crédit photo : Max Vigato

Billy, Colin et Priam – Crédit photo : Max Vigato

Son énergie et sa passion lui font entrevoir de nouveaux projets pour les mois à venir : une collaboration avec une amie créatrice de pochettes de mariées et la sortie de deux ou trois pièces d’ici février pour le mariage civil, à moins que la confection d’un tailleur de mariée en association avec une autre amie styliste ne lui fasse aussi de l’œil… Camille, pour sûr, est un de ces jeunes talents parfaitement ancré dans l’air du temps qui va, on le sait, devenir incontournable.

Contact : http://camillemarguet.fr/

Nina - Crédit photo : Max Vigato

Nina – Crédit photo : Max Vigato

Photo: @maxvigato 
Modèle: @alisasonya
Muah: @jenniferlecorre
Lieu: galerie Mercier & Associés
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *