Articles

« Un parfum rétro sur des robes bien d’aujourd’hui ». Voilà comment la créatrice parisienne Mathilde Marie qualifierait les modèles de ses collections. Si elle tire son inspiration des robes du passé c’est bien pour les remettre au goût du jour. Et le résultat a su me conquérir : des années 20 aux robes des années 50, Mathilde Marie joue avec les coupes et les matières pour nous offrir un voyage à travers le temps avec une touche plus personnelle et modernisée.

De ses expériences passées de costumière, Mathilde Marie a rapporté ses incursions dans différentes époques lorsqu’elle s’est lancée en 2013 dans la création sur-mesure de robes de mariée. Aujourd’hui, avec trois collections à son actif, elle a prouvé qu’elle savait réinterpréter la mode des années 20 et 30 qui l’inspire dans la confection de pièces uniques totalement dans l’air du temps. « Je fais du rétro et du moderne en même temps. Ça parle à la femme d’aujourd’hui. Le rétro est assez à la mode, en ce moment. Et puis, elles apprécient largement le côté très élégant et surtout confortable de mes modèles. Le buste est libéré, la taille n’est pas emprisonnée… » C’est pourquoi envisage-t-elle de poursuivre dans cette lancée pour sa prochaine collection.

Le rétro au goût du jour pour les robes de mariée Mathilde Marie

 Giliane

 

 Lily

 

S’inspirer de la mode d’hier pour l’offrir à la mariée contemporaine est aussi pour Mathilde Marie un moyen de sauvegarder et remettre en valeur un patrimoine qui était voué à disparaître. Elle a, en effet, remis au goût du jour la dentelle au lacet qu’elle a découverte grâce à une mariée qui désirait une robe autour de cette pièce maîtresse sortie des greniers de sa grand-mère. Une révélation pour la styliste qui se met alors à chiner ces dentelles anciennes entièrement faite-main dans les années 1900 – 1930. Aujourd’hui, elle a l’immense bonheur de pouvoir dessiner ses propres dentelles au lacet et de les faire confectionner par une des seules brodeuses parisiennes qui maîtrise encore la technique. « C’est ma signature car suis la seule à le faire. C’est une réelle chance de pouvoir dessiner mes propres dentelles et ce sont donc elles qui m’inspirent lors de la création d’une robe. »

 

Robe Iris

 

Le rétro au goût du jour pour les robes de mariée Mathilde Marie

Robe Cléophée

 

Mathilde Marie n’hésite pas aussi à casser les codes de la robe de mariée et s’amuse à proposer des pièces qui mélangent le masculin/féminin. Robe inspirée du film « Gatsby le Magnifique » dont les bretelles cassent le côté trop fleur bleue d’une dentelle fleurie, gilet masculin au dos entièrement recouvert de dentelle avec sa jupe en tutu, ou pantalon fluide au tombé parfait, Mathilde Marie aime « quand ça bouge, quand c’est décalé ».

 

Le rétro au goût du jour pour les robes de mariée Mathilde Marie

 Top Alice, bretelles Charlotte, jupe Suzanne

 

Pourtant, selon elle, la robe idéale pour se dire « Oui » au soleil serait une robe à dos nu, fines bretelles et légère, comme le modèle Imogen et son dos nu sexy. A compléter avec les accessoires de La Chambre Blanche que l’on retrouve à son atelier/showroom du XIIIème arrondissement.

 

 Jeanne

 

Le rétro au goût du jour pour les robes de mariée Mathilde Marie

Eléa

 

Le rétro au goût du jour pour les robes de mariée Mathilde Marie

Diane

Contact : http://www.mathilde-marie.com

Fashion week parisienne oblige, le créateur de robes de mariée exclusives et sur-mesure Perry Ah Why a offert à un parterre d’invités regroupant la presse, les clients et les amis de sa maison de couture, un défilé dans les salons feutrés de la Fondation Dosne-Thiers (Paris IX).

Malgré le temps maussade ce jour-là, c’est bien sous le soleil de l’île Maurice que ce franco-mauricien bien connu des professionnels du milieu nous a transporté. Perry Ah Why a imaginé sa collection 2018 en se remémorant ses paysages d’enfance et emprunte à l’île Maurice les noms parfois désuets, mais tellement romantiques de ses lieux-dits pour les faire porter à 17 modèles époustouflants qui nous transportent vers des rivages lointains de Balaclava, Beau Songe ou Poudre D’or.

Perry Ah Why prouve une fois encore qu’il fait avec brio le jeu des matières. Il nous surprend, ose l’innovation, mêlant les étoffes tantôt par superposition, tantôt par transparence. La féminité est palpable : ici un décolleté vertigineux, là le sexy chic du court. Les broderies nous inspirent la flore luxuriante de son île natale, les tulles légers sont semblables à l’écume ourlant ses plages. Mais partout, le blanc triomphe et s’impose en majesté. Blanc, c’est blanc !

Contact : http://www.perryahwhycreateur.com

 

Romantiques mais pas fleur bleue, bohèmes mais pas clichées, tout en douceur, en délicatesse et en transparence, les créations de la jolie griffe Amarildine nous invitent à rêver. Géraldine Simonnet, la créatrice, nous a reçue dans son atelier-showroom au cœur du IXème arrondissement de Paris, dans une ambiance à la fois chaleureuse et design, à la découverte de ses petits bijoux à l’esprit résolument haute de gamme.

Robe Gazelle

C’est une sublime collection de plus de cinquante robes de mariée qui s’expose dans le salon-couture de Géraldine. Impossible de ne pas être attirée par le décolleté travaillé de celle-ci, ou la jupe vaporeuse de celle-là. A comparer les différentes silhouettes, on retrouve des lignes sobres, romantiques et des coupes parfaites. Les matières s’entremêlent dans des jeux de graphisme et de transparence redessinant le corps dans toute sa poésie.« Des modèles aux tailles dessinées mais pas marquées », comme aime à le rappeler la créatrice, parmi lesquelles se trouve forcément celle qui sera faite pour vous.

Robe Glory

A l’écoute, Géraldine et son équipe de professionnels vous aident à trouver les meilleures lignes, à choisir l’ambiance qui reflète le mieux l’image que vous voulez donner de vous le jour de votre mariage : glamour, romantique, classique, contemporaine… La grande question que l’on vous posera : « Comment vous avez envie d’aller le rejoindre ? Quelle partie de vous même voulez-vous laisser parler ce jour-la ? »Géraldine vous aide à vous recentrer sur le « moi » pour faire votre choix.

ROBE GO ON

Robe Go on

 

Et si votre grand jour est prévu sous le soleil de l’île Maurice, vous trouverez parmi les modèles Amarildine des robes au haut léger, sans manches, des dos nus, des fentes sur la jambe, ou des modèles courts devant et longs derrière. A votre écoute, Géraldine vous aidera à donner forme et vie à votre robe idéale car pour elle « il y a autant de robes que de filles » !

Contact : http://www.amarildine.com/fr/accueil/

 

 

Le CV est impressionnant, le patronyme tout autant. Lorsque j’ai eu la chance de rencontrer Christophe-Alexandre Docquin au dernier salon parisien « Les Coulisses du Mariage », j’avoue ne pas avoir soupçonné la grandeur du personnage. La candeur des débutantes, me direz-vous. Mais c’est un homme absolument charmant, affable et très respectueux d’accorder à tout bloggeur, petit comme grand, la même attention qui m’a reçue dans sa boutique du VIIIe arrondissement de Paris.

DOCQUIN_GALLIERA

 Galliera

Ici, à Paris, le créateur propose une quarantaine de modèles : une trentaine sont issus de la collection permanente auxquels s’ajoutent les créations de la collection en cours. Entre 12 et 14 nouveaux modèles par an qui, comme la collection permanente, sont entièrement personnalisables car entièrement réalisés sur-mesure dans l’atelier attenant. Les autres points de vente présentent une sélection de 6 à 8 modèles par an, qui sont réalisés en demi-mesure à Paris.

Car Mr Docquin est particulièrement exigeant quant au « vrai sur-mesure »; ses robes bénéficient d’ailleurs du label « Signé Couture Paris ». « Une robe évolue immanquablement du moment qu’elle passe de la 2D à la 3D. Et si les robes « Christophe-Alexandre Docquin » sont si justes, c’est justement que notre équipe fonctionne en parfaite coordination entre le regard d’homme que je porte à l’esthétisme d’une robe, et l’intervention de mes « premières mains » qui sont des femmes, avec leur sensibilité de femme quant au porter du vêtement. »

DOCQUIN MIRABEAU BRODEE

 Mirabeau

L’exigence attendue de son équipe issue des grandes écoles de couture ou de l’Ecole de la Chambre Syndicale de Haute Couture, il l’a lui-même acquise de ses maîtres : formé à la haute couture, chez Christian Lacroix notamment, mais aussi chez Sonia Rykiel, Paco Rabanne, Azzaro et Féraud, Christophe-Alexandre Docquin a gardé le goût des belles matières et la rigueur de la coupe. Les satins duchesses, mousseline de soie et autres matières aux noms précieux viennent de France ou d’Italie.Chaque dentelle est soigneusement choisie, parfois entièrement déstructurée puis recousue à la main pour lui donner le motif voulu. Le maestro aime aussi les jeux de superposition, de découpe, les grands dos-nus entièrement ou partiellement habillés des plus belles dentelles, le crêpe georgette, lourd et mat, donnant de la tenue à la robe sans entraver le mouvement. On plonge allègrement dans cet univers à la fois moderne, léger, et follement romantique.

DOCQUIN CONCORDE

 Concorde

Et lorsqu’on lui demande si ne plus travailler les tissus de couleur, l’exubérance des matières hors du commun pour se concentrer sur un tableau blanc, ne lui manque pas, il répond : « Au cœur de mon travail, il y a la mise en valeur de la femme, de son corps. Avec ce tableau monochrome, on remet vraiment la femme au cœur du vêtement. On doit voir une très belle mariée et pas une très belle robe. Et puis, même dans l’univers de la robe de mariée, il y a toujours ce foisonnement de matières ! »

Celui qui préfère « les paillettes dans les yeux de [ses] mariées plutôt que les paillettes des tapis rouges » imaginerait bien une robe sobre, dans la simplicité, avec des touches de broderies pour un mariage au soleil. Sans conteste une robe facile à voyager, au décolleté à l’avant comme au dos, inspirée de ses robes Galliera ou Kensigton, par exemple.

 Dauphine

Quand soudain surgit dans la boutique de la rue de Saint Petersbourg une passante d’un âge certain qui se confond en excuses « navrée d’interrompre votre rendez-vous » … « je passais devant votre boutique par hasard » … « je n’ai pas pu me retenir d’y entrer » …  « non, non, je ne suis plus en âge de me marier, vous imaginez bien »… «  mais vos créations sont tellement classe, c’est fin, bien construit, avec un certain sex appeal » … « non, non, vraiment, je ne vous dérange pas plus longtemps, mais j’avais vraiment envie de vous le dire »… Une intrusion à pas feutrés, comme une preuve, s’il en fallait encore une, de l’excellence du travail de la maison !

Contact : http://docquin.fr/

 

Babylone

 

DOCQUIN GARIGLIANO

Garigliano

 

DOCQUIN IENA

Iena

 

DOCQUIN TUILERIES

 Tuileries

 

Avez-vous déjà ressenti le coup de foudre pour une robe de mariée, pour un créateur, pour son style ? Probablement êtes-vous justement à la recherche de la perle rare, celle qui mettra en valeur votre personnalité, votre sensibilité, et épousera tout votre être… Moi, mon coup de foudre, je l’ai eu lors du salon du mariage du Carrousel du Louvre de 2016, lorsque mes yeux se sont posés sur les créations de Danilo Fedrighi pour Lab28 Couture !

Quelques mois plus tard, c’est donc toute fébrile que je me suis présentée à son atelier parisien pour faire sa connaissance, et c’est une joie immense de pouvoir vous le présenter aujourd’hui dans votre blog mariage Oui au Soleil (…et non, pas pour trouver ma robe idéale… déjà une petite décennie que j’ai dit « Oui »…).

Amarillys

Amarillys

Lab28 c’est un mélange de l’élégance des matières italiennes et de l’esprit haute couture parisienne. C’est la fusion de la créativité et de l’audace de Danilo, et des savoir-faire ancestraux des deux pays. Lab28, ce sont des robes pensées tel des œuvres d’art dont le créateur ne cesse pourtant de vanter la simplicité…

Lorsque Danilo et Fabrice décident d’associer le talent créatif largement reconnu en Italie de l’un, aux compétences d’administrateur acquises à l’étranger de l’autre, pour ouvrir un atelier de couture à Paris, nous sommes en 2015. Aujourd’hui, ce showroom d’exception affiche des robes somptueuses exposées comme des pièces de collection que l’on meurt pourtant d’envie de toucher, des découvrir, d’explorer.

Morning Glory

Morning Glory

Car Danilo Fedrighi ne cesse de le répéter : ses robes sont « simples » à ses yeux. Pourtant, ne vous y trompez pas ! Chaque création fait l’objet de minutieuses recherches, chacune robe porte sa propre histoire, comme un film dans lequel Danilo aurait dessiné sa collection. Et à y regarder de plus près, on découvre de la dentelle discrètement enserrée entre 2 pans d’organza, une autre qui joue la transparence pour se superposer en couches délicates sous un lit de boutons de fleurs en soie coupée, et ici de discrètes lignes imprimées dans le pli d’une jupe assorties au gris mat des cabochons brodés à la main sur le bustier… « J’aime que la cliente découvre au fur et à mesure les subtilités du modèle, qu’elle apprenne à le connaître, lentement, comme une personne… L’important n’est pas visible tout de suite, même si je ne néglige jamais la portée du premier impact qu’un modèle peut avoir sur elle », nous confie le styliste italien.

White Nympheas

White Nymtheas

Celui qui ne jure que par les matières naturelles (la soie italienne, la viscose « pour leur incroyable contact avec la peau ») pour leur simplicité et leur authenticité, se plaît tout autant à manier les techniques plus contemporaines. La coupe au laser, le cuir, le python, voire même le métal agrémentent jupes fourreaux et bustiers plongeants dans une recherche de l’harmonie parfaite dans sa forme, sa couleur, sa brillance, forgeant ainsi l’identité-même du créateur. Ici, rien n’est laissé au hasard. Pour ces robes produites entre la France et l’Italie, les broderies sont faites mains, les micropaillettes imprimées posées une à une, et les cristaux Swarowski scintillent de mille feux pour transformer la robe dans sa simplicité en quelque chose de magique et de féérique.

Cherry Blossoms et Forget Me Not

Cherry Blossoms – Forget Me Not

S’il lui fallait dessiner la robe idéale pour se marier sous le soleil de l’île Maurice, Danilo l’imaginerait toute en légèreté et en transparence pour un effet nude look, une de celles qui composent sa dernière collection « Pure », en somme. Ou pourquoi pas une robe courte à l’avant, de celles qui mettent les chaussures en valeur (le créateur propose aussi depuis peu des chaussures sur mesure), mais toujours avec un bustier. Danilo adore les bustiers !

Lily Marlene – Silver Leaves

Lily Marlene – Silver Leaves

Dans leur showroom du Palais Royal, Fabrice et Danilo accueillent chaque cliente avec la même satisfaction de répondre à ses moindres désirs et de la sublimer à travers sa tenue. Ce que vous souhaitez, ce dont vous rêvez, est capté par le sens aigu de la pureté et de la perfection du styliste. Grâce à un échange constant et privilégié avec lui, vos vœux seront retranscrits dans les courbes de votre robe, une robe unique et sur-mesure, reflet de la créativité amplifiée d’un artisan de génie. « Nous sommes disponibles jusqu’au dernier moment pour satisfaire nos clientes, même lorsqu’il s’agit de l’aider à se vêtir et parfaire sa tenue le jour J », confie Fabrice dont la présence bienveillante sait sans nul doute apaiser le stress et l’anxiété de la future mariée.

Sahara Rose et Swan Wings

Sahara Rose – Swan Wings

Les deux hommes derrière Lab28 savent qu’il faut faire preuve de simplicité et de raffinement pour ravir une clientèle exigeante, qu’elle soit parisienne ou internationale. Ils n’hésitent donc pas à en faire plus pour celles qui ont fait le choix d’un service personnalisé dans une maison tenue par des passionnés qui peuvent parler de leur philosophie de création pendant des heures sans se lasser.

Iris et Magnolia

Iris – Magnolia

Quelles sont vos robes iconiques, celles qui représentent beaucoup à vos yeux ?

Années 20

Années ’20

« Années ’20 – Il s’agit d’un de mes premiers modèles confectionnés lorsque j’étais encore en Italie. C’est d’ailleurs une de celles que j’ai le mieux vendu, puisque je l’ai proposée dans plusieurs de mes collections en y changeant la couleur. Sa renommée a été faite en 2008 lorsqu’elle a été portée par une actrice italienne lors de la cérémonie de remise des prix du Festival du Cinéma de Venise. »

« La robe Pompadour tient aussi une place importante dans mon cœur car c’est elle qui fut choisie lors de ma première parution dans Vogue Sposa (Italie). Son bustier plié à la main cache des tiges de métal et plus de 5,000 cristaux Swarowski habillent cette robe. C’est également elle qui a lancé la campagne publicitaire de ma première collection. »

Contact : http://www.lab28couture.com/fr/

 

 

Avec une collection intitulée « Here Comes The Sun », la marque de robes de mariée Anna Dautry ne pouvait que taper dans l’œil de Oui au Soleil ! Avec ses robes solaires aux coupes fluides, confortables et flatteuses pour toutes les silhouettes, les robes Anna Dautry sont à elles-seules une invitation à se dire « Oui » sous le soleil, celui de l’île Maurice, évidemment !

Bondi
Bondi

 

Des matières élégantes pour un fini raffiné

C’est parce que, d’expérience, Gwenn Matines sait qu’il est difficile de trouver LA robe parfaite pour son mariage, celle qui correspond en tout point à ses goûts, son style, mais surtout son budget, qu’elle décide de fonder la marque Anna Dautry en 2017.

Ici, toutes les matières sont choisies avec le plus grand soin pour proposer des modèles luxueux, à prix doux. L’équipe de stylistes à l’origine des dix modèles de la collection a donc fait confiance au tombé de la soie italienne et à la finesse de la dentelle de Calais pour des silhouettes fluides et flatteuses marquées par un style chic et bohême. Des matières nobles qui permettent de faire honneur aux grandes tendances des robes de mariée raffinées et intemporelles, de celles qui vous sublime en vous rendant unique et rayonnante le jour de votre mariage, sans jamais vous entraver.

Brehat

 

Des coupes flatteuses que l’on personnalise

Les différentes coupes privilégiées pour la collection « Here Comes The Sun » se veulent adaptables à toutes les morphologies ; certaines mettront l’accent sur un décolleté plongeant, d’autres sur un fendu de la jupe pour dévoiler la jambe ou les chaussures. Conçues pour s’ajuster facilement, les robes sont confectionnées à vos mesures, à la commande et toujours en France par des couturières expérimentées dans le domaine du luxe. Forte d’une équipe de stylistes et modélistes dont certaines ont fait leurs armes chez Balmain, Oscar de la Renta ou Isabelle Marant, Gwenn assure que les créations exclusives sont facilement personnalisables, modulables et interchangeables.

Capri

 

Une offre complète à prix doux

C’est en privilégiant la vente directe sans intermédiaires sur son site et au showroom que la marque Anne Dautry peut proposer des prix accessibles pour l’ensemble des robes de sa collection. Pensez à utiliser l’outil de réservation en ligne de votre séance d’essayage pour un gain de temps et d’énergie !

Anna Dautry Paris propose également une sélection d’accessoires à prix abordables en totale concordance avec la mode actuelle, pour compléter votre tenue et y apporter la touche finale. Une collection de robes de demoiselles d’honneur est aussi à l’étude pour le début de l’année prochaine afin de leur appliquer ce modèle qui fait aujourd’hui la force et l’unicité de la marque Anna Dautry.

Contact : http://www.annadautry.com

 

 

 

Quand mon propre frère joue les VRP auprès de la cousine de sa femme, ça donne une belle rencontre entre la talentueuse créatrice parisienne Camille Marguet et Oui au Soleil. C’est donc une jeune femme pétillante, easy going, au contact facile, qui aime parler de son métier et de ses inspirations qui me reçoit dans le cadre cosy, lumineux et ouvert sur la nature de son tout nouveau showroom du XIXème arrondissement. On se croirait hors de Paris, l’influence des Buttes Chaumont toutes proches, certainement. Rencontre en toute intimité, comme une réunion de famille, en somme…

Lire la suite

Perry, c’est un ami ! Nous partageons ici la même ville, là-bas la même île, partout la même passion des mariages. Lui l’exprime une aiguille entre les doigts, moi un stylo (ou plutôt sa version moderne : les touches de mon Mac !). C’est donc trépignant d’impatience que je voulais vous présenter le plus célèbre styliste franco-mauricien de robes de mariée.

Lire la suite

De retour dans son île natale pour son mariage, Pascale voulait se marier entourée de pivoines. C’est le challenge qu’elle a lancé à sa décoratrice qui a fait de son mariage sur une plage de l’île Maurice un moment féérique pour son mari, sa fille et elle.

Lire la suite

Durant de nombreuses années, la maison Lionnet Couture n’était connue que d’une poignée de clientes mauriciennes qui gardaient jalousement le secret du talent de Véronique. Mais depuis l’ouverture de sa première boutique à Floréal, puis celle, plus récente de Rose-Hill, ses doigts de fée habillent de plus en plus de jeunes femmes et notamment de jeunes femmes qui rêvent d’une robe de mariée sur-mesure pour leur grand jour. Aujourd’hui, Oui au Soleil partage avec vous ce secret et vous fait visiter les ateliers de cette maison mauricienne.

Lire la suite